Célébration de la Tabaski : au-delà de la fête, un immense rappel !

Au nom d’Allah le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux. L’Aîd el Adha communément appelée « Tabaski » au Sénégal aura lieu dans quelques jours. La communauté musulmane est déjà en pleine préparation (moutons, cadeaux, décors…).Cette grande fête, selon la tradition musulmane, obéit à des actes rituels qui incombent à ce jour si particulier (mettre ses plus beaux habits, se rendre à pied à la prière (si possible), assister à la prière et au prêche de l’imam, se féliciter, immoler une bête,…). Retour sur les origines et les bienfaits de l’accomplissement de ces actes mais aussi sur le sens de cette fête.

L’Aid el adha signifie “la fête du sacrifice”. Ce sacrifice a été prescrit par ALlah aux musulmans en mémoire de la façon dont Il avait éprouvé le prophète Ibrahim (alayhi salam). En effet, alors que celui-ci se trouvait dans le désert Mecquois il vit en songe qu’il devait sacrifier son fils Ismaël (alayhi salam). Au réveil, il lui raconta sa vision. Serein, celui-ci dit à son père : « Fais ce qui t’est ordonné…»

Allah dit : { Puis quand celui-ci fut en âge de l’accompagner, [Abraham] dit : « Ô mon fils, je me vois en songe en train de t’immoler. Vois donc ce que tu en penses”. (Ismaël) dit : “Ô mon cher père, fais ce qui t’es commandé : tu me trouveras, s’il plaît à Allah, du nombre des endurants”.} (Sourate 37 : Verset 102).

Alors qu’Ibrahim (alayhi salam) s’apprêtait à immoler son propre fils, Allah l’en empêcha et remplaça Ismaël (alayhi salam) par un bélier. C’est pourquoi nous devons désormais sacrifier au nom d’Allah en ce jour l’Aïd el Adha

{ Puis quand tous deux se furent soumis (à l’ordre d’Allah) et qu’il l’eut jeté sur le front, voilà que Nous l’appelâmes “Abraham ! Tu as confirmé la vision. C’est ainsi que Nous récompensons les bienfaisants”. C’était là certes, l’épreuve manifeste. Et Nous le rançonnâmes d’une immolation généreuse.} (Sourate 37 : Verset 103-107).

A chaque communauté, Nous avons assigné un rite sacrificiel, afin qu’ils prononcent le nom d’Allah sur la bête de cheptel qu’Il leur a attribuée. Votre Dieu est certes un Dieu unique. Soumettez-vous donc à Lui. } (Sourate 22 : Verset 34).

Au-delà de la fête un immense rappel 

  • Un modèle de dévotion

Qui de nos jours aurait la force d’accomplir ce qu’Ibrahim (alayhi salam) et Ismaël (alayhi salam) s’apprêtaient à faire dans le seul but de rechercher la satisfaction d’Allah az wajjal ? Sacrifier son propre enfant ou encore renoncer à sa vie ? Ceci est l’exemple même du Tawhid et la proclamation qu’Allah est plus en droit d’être adoré que notre propre enfant et notre propre personne. A l’heure où nous sommes tellement attachés aux biens matériels et à la vie d’ici-bas, prenons le temps de nous remettre en question en prenant exemple Ibrahim (alayhi salam) et Ismaël (alayhi salam), des modèles de dévotion et d’amour envers leur Seigneur.

Et sachez que vos biens et vos enfants ne sont qu’une épreuve et qu’auprès d’Allah il y a une énorme récompense } (Sourate 8, verset 28).

  • Un modèle de confiance

Ibrahim (alayhi salam) et Ismaël (alayhi salam) ont accepté sereinement l’immense sacrifice qu’Allah leur demandait car ils avaient une totale confiance en Lui et avaient l’espoir de Sa récompense. Aujourd’hui à la moindre épreuve, la moindre difficulté on désespère de la Miséricorde d’Allah, mais rappelons-nous qu’Il est capable de toute chose et qu’à côte de la difficulté il y a une facilité.

{ Et quiconque craint Allah, Il lui donnera une issue favorable, • et lui accordera ses dons [par des moyens] sur lesquels il ne comptait pas. Et quiconque place sa confiance en Allah, Il [Allah] lui suffit. Allah atteint ce qu’Il Se propose, et Allah a assigné une mesure à chaque chose. } [Sourate Al-Talâq – v2 et 3]

  • Une preuve de la miséricorde d’Allah

Allah (soubhanahou wa ta’ala) n’a pas laissé Ibrahim (alayhi salam) tué son propre fils et Lui a remplacé par une bête. Il l’a éprouvé et lui a accordé une récompense pour cette oeuvre magnifique qu’il s’apprêtait à accomplir. A ce jour, nous continuons encore à profiter de l’immense miséricorde d’Allah en célébrant ce sacrifice , en fêtant avec nos proches, en offrant des cadeaux aux enfants wa al-hamdoulilah… Rappelons-nous demain lorsque nous partagerons ces moments de joie insha’Allah que c’est par la grâce d’Allah que nous vivons de tels moments et soyons reconnaissants pour tous les bienfaits dont Il nous comble.

{ Et si vous comptez les bienfaits d’Allah, vous ne saurez pas les dénombrer. Car Allah est Pardonneur, et Miséricordieux } [Sourate : Les abeilles : 18].

Source : Al-islam.com

Partagez sur:

Auteur de l’article : Yero GUISSE

Blogueur, Activiste, Rédacteur Web Administrateur.....Blog de Yero Guisse