Nelson Mandela, une véritable légende !

Nelson Mandela, le premier président noir de l’Afrique du Sud, l’inspirateur de la réconciliation entre Noirs et Blancs dans son pays longtemps soumis à l’Apartheid aura eu 100 ans ce 18 juillet 2018.

le 11 février 1990 , il sort de la prison de Pollsmoor dans la banlieue du Cap, après vingt-sept (27) ans de détention, personne ne pouvait imaginer ce qui adviendrait de l’Afrique du Sud et du monde alors que lui faisait ses premiers pas d’homme libre.

Mandela restera pour l’humanité comme une référence de valeurs morales. Il restera aussi comme une source d’inspiration pour toute personne qui a des objectifs de vie et qui ne doit pas les abandonner. Condamné le 12 juin 1964, Mandela a passé 27 ans en prison avant de devenir le président de l’Afrique du Sud de 1994 à 1999.

En avril 1964, Mandela affirme : « Je poursuis l’idéal d’une société libre et démocratique dans laquelle toutes les personnes vivent en harmonie et disposent de chances égales. C’est un idéal pour lequel je vis et que j’espère atteindre. Mais s’il le faut, c’est un idéal pour lequel je suis prêt à mourir. »

Les années passées en prison dans des conditions inhumaines n’ont pas altéré sa détermination. Pour lui, Toute société dans laquelle les femmes et les hommes n’ont pas de chances égales selon leurs mérites propres est appelée à la destruction. Mandela, lui le prisonnier ayant passé de longues années dans les geôles de l’Apartheid n’a jamais été habité par le désir de vengeance. Au contraire, il a prôné le pardon.

Car, ceux qui n’auront pas la  force de pardonner vont adopter la voie de la violence pour se faire entendre. Mandela se caractérise par son objectivité et son sens de l’humanisme. Il savait pourquoi il menait son combat Contrairement à d’autres hommes politiques qui ne pensent qu’à leur gloire par et pour le pouvoir, lui a fait du pouvoir le moyen d’améliorer la vie de ses concitoyens, de leur donner de l’espoir et de leur insuffler la volonté d’être les artisans de leur propre promotion.

En cédant la présidence de son pays en pleine gloire, Mandela a montré que pour lui la Nation sud-africaine est plus grande que les personnes et que l’essentiel ce ne sont pas les hommes ou les femmes au pouvoir mais les institutions qui leur survivent et donnent un sens à leur vie. Un exemple qui doit être suivi par beaucoup de chefs d’Etat en Afrique qui n’ont qu’un seul souci : changer la constitution pour se maintenir au pouvoir.

La succession dans la paix civile et la concorde des présidents en Afrique du Sud a montré que le choix fait par Mandela a porté ses fruits. La promotion de la non-violence pour asseoir la paix était le chemin emprunté par Nelson Mandela.

Il faut rappeler que l’apartheid était une politique inhumaine puisqu’elle promouvait la ségrégation raciale et plaçait les Noirs dans des Bantoustans, en en faisant des êtres mineurs à vie. Mandela s’est élevé contre cette politique non par la violence, mais par un esprit de réconciliation qui a permis de cicatriser les plaies et de créer une société multicolore riche de ses différences

Madiba, l’autre nom de Mandela  a aussi prôné l’éducation comme étant le passage obligé pour un peuple qui aspire à la liberté. Les africains ont intérêt à apprendre de ce grand homme qui a laissé des traces indélébiles pour le monde tout entier.

Emblématique figure saluée unanimement, Nelson Mandela encore reste une véritable légende dans son pays et dans le monde.

Partagez sur:

Auteur de l’article : Yero GUISSE

Blogueur, Activiste, Rédacteur Web Administrateur.....Blog de Yero Guisse