Contribution : Dande Mayo, le manifeste du regret (Par Amadou Aliou Ba)

Dans un passé récent, la population de Dandé Maayo a fait une discrimination positive en faveur de quelques figures politiques pour les soutenir à être parmi ceux qui sont au service des affaires de l’État. Mais aujourd’hui,il faut le constater,cette dite population regrette profondément son choix.
Et pourtant ce n’est qu’un peuple qui aspire le changement,un peuple qui se soucie d’un avenir qui progressivement rame vers la fatalité et la paralysie.Aujourd’hui, c’est un peuple qui se nourrit rassasiement de désespoir quant aux attentes qu’il avait vis-a-vis des personnalités qui ont foncièrement failli à leur devoir.

Il nécessite alors de faire un bref rappel aux personnes qui ne bouchent pas leurs oreilles pour éviter qu’une triste réalité y parvient.Et pourtant dans un passé récent, ils ont pris la peine de parcourir des centaines de kilomètres,avec eux une cargaison de promesses et d’engagements qui, jusqu’à nos jours restent inscrites dans le carnet de l’oubli.Alors quelle est la vraie morale de l’homme politique?

Ne serait-il pas des visages derrière un masque, des corps dans un boubou machiavélique? Bien évidemment des personnalités dont le soucis primordial et monumental est d’accéder au pouvoir. Des hommes qui se nourrissent du principe de Machiavel sur la politique.Oui par là,le peuple a légitimement le droit de hausser la voix et de dire  » Nous la population de Dandé Maayo,nous regrettons profondément notre choix « 

Le peuple n’a pourtant modestement solliciter que trois réalisations :
Le bitumage de la route
Un hôpital digne de ce nom dans la zone (Dandé Maayo) 
Un pompage dans les champs pour laborieusement travailler la terre à la sueur de leurs fronts pour nourrir les familles.

Et pourtant indiscutablement nous savons le poids des voix de cette population en faveur de ceux qui ont les commandes de la locomotive. Durant les élections, c’est  la jeunesse qui s’est instrumentalisée ,une corruption psychique ou même un asservissement. Durant les élections ce sont des villages au cœur des orages politiques ,des familles dont les relations demeuraient pimentées par ce phénomène bouleversant.

Et tout le malheur de la situation réside dans le fait que le citoyen veut librement crier et exprimer son mécontentement et son regret mais qui se retrouve avec la gorge serrée par la main de l’homme politique.Cela dit que récemment des jeunes vaillants ont voulu faire sortir les échos de leurs voix mais, malheureusement, ont été trahi par ceux qui devraient leurs servir de forces motrices et de soutien intellectuel.
Et malgré tous les défaillances et les manquements de l’État vis-a-vis de la population,cette dernière reste tristement enchaîner avec une glaive pointée sur le cœur. 

Amadou Aliou Ba

Etudiant en Droit à l’Université Gaston Berger de Saint-Louis 

 

 

Partagez sur:

juillet 2, 2018

Étiquettes : , , , ,