Interview avec : Monsieur Oumar Ndiaye, Président ADVN/Section Dakar

La rubrique interview revient avec un nouvel invité. Nous recevons Monsieur Oumar Ndiaye plus connu sous le nom d’Oumar Yama, il est l’actuel Président de l’Association pour le Développement du Village de Nguidjilone Section Dakar. Dans cet entretien, Monsieur Ndiaye revient sur son parcours, son bilan pendant un an à la tête de l’ADVN Dakar, la collaboration avec les différentes sections de l’advn, les rapports avec la commune, l’organisation de la Ziarra 2016, les 72heures de Nguidjilone, son appel à la jeunesse de Nguidjilone….Bref Oumar Yama dit tout….

Interview….

1-Monsieur Ndiaye, vous êtes le Président de l’Association pour le Développement du Village de Nguidjilone Section Dakar, faites-nous une présentation détaillée de votre personne ?

Je m’appelle Oumar Ndiaye, je suis est né à Nguidjilone, je suis enseignant de profession mais actuellement comptable des matières à l’Inspection et de l’Education des Almadies. J’ai  étudié au Lycée Technique Maurice Delafosse de Dakar,  à l’Université Cheick Anta Diop de Dakar et à l’ESEA ex ENEA où j’ai obtenu ma Licence en Gestion des projets et des organisations.

2-Vous êtes élu Président de l’ADVN Section Dakar depuis janvier 2015, quel bilan faites-vous après un an de mandat ?

Oumar Ndiaye : pour mon bilan, c’est une continuité avec mon prédécesseur Mamadou Yaya Thiongane qui a beaucoup travaillé pour Nguidjilone et avec l’audience qu’on avait eu avec le Président de la République qui nous avait promis de construire le lycée de Nguidjilone, l’hôtel de ville, d’aménager 3000 hectares et deux tracteurs( qui ont été détourné de leurs objectifs), de goudronner le tronçon Ndouloumadji-Nguidjilone maintenant c’est à vous d’évaluer ensuite je dirai qu’on a eu le Centre d’Essai et de Recherche mais seulement on a un problème d’électricité pour faire fonctionner le centre correctement et on est entrain de construire l’école franco Arabe avec une ONG pour un coût de 35 000 000 F CFA et on a pu faire adhérer beaucoup de jeunes  qui sont dynamiques et qui veulent œuvrer pour le développement de Nguidjilone contrairement à  certains Nguidjilonois soit disant cadres qui ne savent même pas ce qui se passent au niveau de la section ou de Nguidjilone

3-Monsieur le Président comme vous le savez l’ADVN compte plusieurs Sections, quels sont vos rapports avec les autres sections notamment celle de Nguidjilone ?

Oumar Ndiaye : nous communiquons beaucoup avec la section de Nguidjilone

4- Oumar Ndiaye : on constate aussi que les ressortissants de Dakar ne répondent pas souvent aux différentes réunions qu’organisent l’ADVN Dakar, qu’est-ce que votre bureau compte faire pour les Nguidjilonois de Dakar répondent massivement aux réunions et Assemblées Générales ?

 Pour ceux là des visites ou des porte à porte sont prévus pour les faire adhérer à notre projet qui est le développement de la Commune de Nguidjilone

5- Monsieur Ndiaye, la Ziarra de Nguidjilone fait partie du calendrier annuel de l’ADVN Dakar, cette année elle est prévue les 12 et 13 mars, où en êtes-vous concernant les préparatifs ?

Oumar Ndiaye : les préparatifs vont bon train.  Lors de notre dernière Assemblée Générale Monsieur le Directeur de Cabinet du Premier Ministre nous a vraiment rassurés que toutes les dispositions seront prises pour un bon déroulement de la Ziarra d’ailleurs un CDD a été organisé au niveau de Matam, le mercredi 17 février 2016 et l’ADVN a été conviée à cette rencontre

6-Monsieur le Président, on constate un manque d’activités culturelles à Nguidjilone au moment où d’autres villages voisins organisent des 72heures culturelles et d’intégrations, est-ce que vous avez des projets culturels pour Nguidjilone ?

Oumar Ndiaye : vous savez que Nguidjilone faisait partie parmi les premiers villages à organiser des journées culturelles, des caravanes pour les 72 heures de Nguidjilone les TDR sont  ficelés et elles seront validées bientôt et on compte inchallah les organiser en décembre 2016 mais aussi au niveau de Dakar des manifestations culturelles seront organisées et nous attendons vos propositions.

7-Comme vous le savez aussi Nguidjilone est   maintenant une commune mais l’ADVN continue toujours de jouer son rôle d’actrice de développement, comment  vous comptez travailler avec les autorités municipales ?

Oumar Ndiaye : nous avons toujours travaillé pour le développement de Nguidjilone, l’actuel Maire a beaucoup contribué mais je pense que nous allons travailler ensemble pour que notre chère commune soit parmi les  communes les plus développés par la Promotion de la sécurité alimentaire par la filière des fermes de productions végétales et animales.  

8-Est-ce que l’ADVN Dakar travaille en collaboration avec les autres Sections de la Diaspora notamment celle de France ?

 Oumar Ndiaye : l’ADVN France ne sait même pas que L’ADVN existe à Dakar. Mais nous avons un dénominateur commun qui est la commune de Nguidjilone.

9-Monsieur Ndiaye, vous êtes jeune, quels conseillers donnerez-vous à la jeunesse Nguidjilonoise ?

 Oumar Ndiaye : les politiques à destination de la jeunesse doivent combiner deux approches : elles doivent être multisectorielles. Certaines ciblent directement les jeunes : amélioration de la formation, insertion professionnelle, éducation à la santé sexuelle et reproductive. D’autres visent à travailler en profondeur sur le tissu économique, afin que les jeunes trouvent leur place dans le processus de développement. Cela implique une réflexion globale sur la structure économique et démographique du pays : pour juguler le flux de population, il faut enrayer les flux de population, il faut enrayer l’exode rural. Une revalorisation du secteur agricole est nécessaire : « les parents n’encouragent pas leurs enfants à se tourner vers l’agriculture ». Cette professionnalisation des agriculteurs, la mécanisation progressive, la capacité à se regrouper en coopératives, le soutien de l’état via le Projet d’appui au développement agricole qui promeut l’installation des jeunes. L’autre levier à actionner consiste à faciliter l’accès des jeunes au marché du travail. Constatant l’inadéquation de son système de formation avec les attentes des employeurs, le Sénégal s’est lancé dans une réforme de l’enseignement supérieur, mais aussi de l’enseignement technique professionnel. A terme, l’objectif est de prendre en charge tous ces jeunes et de réduire l’échec scolaire. Il importe aussi de favoriser les initiatives des jeunes en les mettant en contact avec les bailleurs. Je conseille les jeunes de Nguidjilone de participer activement au développement de Nguidjilone et venir répondre à l’appel de l’DVN afin qu’on continue d’œuvrer ensemble le développement de notre localité.

10- Quel est votre dernier mot ?

Oumar Ndiaye : Unissons-nous et travaillons pour le développement de Nguidjilone et du Sénégal

Réalisé par Yéro Guissé

Blogueur, Journaliste-Citoyen

Partagez sur:

Auteur de l’article : Yero GUISSE

Blogueur, Activiste, Rédacteur Web Administrateur.....Blog de Yero Guisse