Interview Avec: Monsieur Siléye Diop, Président ADVN/Section Nguidjilone

Elu en juillet 2012, Monsieur Silèye Diop incarne depuis 3 ans la personne morale de l’Association pour le Développement du Village de Nguidjilone (ADVN). Dans le cadre de notre séjour à Nguidjilone, Monsieur Diop a accepté de nous recevoir pour parler des grandes questions d’actualités à Nguidjilone.

Son bilan durant trois (3ans) à la tête de l’ADVN, la collaboration avec les différentes sections de l’ADVN, le partenariat entre la Mairie et l’ADVN, les mauvais résultats scolaires à Nguidjilone, son vibrant appel à la jeunesse Nguidjilonoise, Monsieur Diop à cœur ouvert….

INTERVIEW…

1- Monsieur Diop, vous êtes le Président de l’Association pour le Développement du village de Nguidjilone(ADVN). Faites-nous une présentation détaillée de votre personne ?

Silèye Diop : je suis né et j’ai grandi à Nguidjilone. Très jeune, j’ai adhéré à l’Association Sportive et Culturelle de Nguidjilone (Fedde Pinal e Coftal Balli Ngidjilon). J’ai fait aussi les beaux jours de l’équipe locale de football de Nguidjilone de 1981 à 2003. En tant qu’enseignant, je suis revenu très tôt au bercail croyant pouvoir aider mon village à se développer. En occupant plusieurs fonctions au niveau de l’ADVN, je suis élu Président en juillet 2012.

2- Vous êtes donc à la tête de la structure mère de l’ADVN depuis presque trois (3) ans, quel bilan faites-vous de votre mandat ?

Silèye Diop : Un bilan satisfaisant pour moi car Dieu Merci avec le bureau, nous avons pu faire quelques réalisations avec l’aide des autres sections de l’ADVN.

-Élaboration d’un document pour demander la construction du lycée de Nguidjilone déposé à l’Inspection d’Académie de Matam et finalisé lors de l’audience du Président de l’ADVN/France avec le Président de la République, son Excellence Monsieur Macky Sall.

-Confection des grilles de protection de l’hagard du cimetière.

-Réhabilitation de la chambre funéraire et la construction des toilettes au cimetière.

-Réhabilitation de la toiture de la grande mosquée

-Construction des toilettes et le mur de la grande mosquée

-Construction d’un centre de recherche et d’essai (CRE) avec la collaboration du Ministère de l’Enseignement Supérieur.

-Installation de trois (3) climatiseurs au dispensaire (Centre de santé) de Nguidjilone

-Essai d’un projet de pisciculture avec l’ANA 

-Distribution de matériels scolaires (tables, chaises, bancs, bureaux…) aux différentes écoles (ADNV/France).

Nous avons également des projets à court terme :

-Construction d’un hagard de la grande mosquée

-L’installation d’une morgue au niveau de la grande mosquée

-Le rehaussement du mur de clôture des cimetières

-Le mur de clôture de l’école franco-arabe. 

3- Vous travaillez en collaboration avec les différentes sections de l’ADVN notamment celles de Dakar et de la Diaspora. Comment jugez-vous cette collaboration ?

Silèye Diop : Toutes les sections travaillent ensemble avec la section Nguidjilone. Les sections participent financièrement dans tous les projets selon leurs moyens (Espagne, Congo, Gabon, Dakar, USA). Mention spéciale à la section de l’ADVN/France qui fait les grandes réalisations. Elle n’attend même pas la participation des autres sections pour les projets.

4- Monsieur le Président, Nguidjilone est érigé en commune depuis 2011, comment vous parvenez à travailler avec les autorités municipales ?

Silèye Diop : Même si ces deux structures travaillent ensemble, pour le moment la collaboration n’est pas effective.

5- Le forage de Nguidjilone est sous le contrôle de l’ADVN. Sa gestion est aujourd’hui assurée par l’Association des Usagers du Forage(ASUFOR). Certains jugent que cette gestion est une nébuleuse. Que pensez-vous de cette affaire ?

Silèye Diop : le forage n’est pas sous le contrôle de l’ADVN bien que l’ADVN a fait l’extension du réseau à coût de quelques vingt-deux millions (22millions) de francs CFA. Le forage est géré par une structure indépendante de l’ADVN.

6- Monsieur Diop : vous êtes également enseignant et vice-directeur à l’école élémentaire Sada Ndiaye de Nguidjilone. Qu’est-ce que vous pensez des mauvais résultats scolaires enregistrés  à Nguidjilone (primaire, moyen et secondaire) ?

Silèye Diop : je pense que ces mauvais résultats incombent à tout le monde (Gouvernement, Enseignants, Parents d’élèves et Elèves). Que les parents veillent sur le suivi à la maison ?

7-Monsieur le Président, vous êtes un jeune et vaillant acteur de développement à Nguidjilone. Quel appel faites-vous à la jeunesse Nguidjilonoise ?

Silèye Diop : aux jeunes, je leur dirai d’être solidaires et surtout de savoir se sont eux l’avenir de Nguidjilone. Si aujourd’hui Nguidjilone est à ce stade c’est parce qu’il y a des vaillants fils qui ont tout donné pour son développement. Qu’ils s’attardent sur l’essentiel c’est-à-dire travailler pour le développement de Nguidjilone dans tous les domaines (Education, Sport, Culture…) et surtout participer aux activités de l’ADVN.

8- Votre dernier mot ?

Silèye Diop : mon dernier mot : restons soudés et solidaires. Vive l’ADVN, Vive Nguidjilone.

 

Réalisé Par Yéro Guissé

Blogueur, Journaliste-Citoyen 

 

Partagez sur:

Auteur de l’article : Yero GUISSE

Blogueur, Activiste, Rédacteur Web Administrateur.....Blog de Yero Guisse