Mon cri de cœur contre la décision du conseil municipal de Nguidjilone !

C’est avec une grande surprise que j’ai appris la décision du conseil municipal de Nguidjilone de « baptiser le nouveau lycée de Nguidjilone » : Lycée Assane Sadio (du nom de l’arrière- grand-père du Président Macky Sall). En effet, le conseil municipal a voté à l’unanimité cette mesure en présence du maire de Nguidjilone et du sous-préfet d’Ogo.

Je précise d’emblée que je n’ai rien contre la personne d’Assane Sadio (que je connais que de nom) encore moins sa famille (que je respecte pour tout ce qu’elle représente pour Nguidjilone). Mon cri de cœur s’inscrit dans une logique  de donner juste mon point de vue sur la décision « administrative » de ma collectivité locale à travers des conseillers qui sont censés représenter tous les administrés de la commune de Nguidjilone (dont j’en fais partie).

Je considère tout d’abord que la décision de baptiser une infrastructure aussi symbolique et importante qu’un lycée doit faire l’objet d’un consensus de toute la population mais également que la personne choisie puisse répondre à un certain nombre de critères justifiant ce choix. Je suis au regret de constater qu’aucun des deux aspects ne sont pris en compte pour justifier la décision de baptiser le nouveau lycée de Nguidjilone « Lycée Assane Sadio ». En effet, avant d’écrire ces lignes, j’ai constaté que les  personnes de ma génération ne connaissent pas Assane Sadio et j’ignore également ce qu’il a pu faire à Nguidjilone pour mériter cette distinction prestigieuse.

Cette décision me surprend également à plus d’un titre dans la mesure où certaines voix s’étaient levées pour manifester leur désir de voir le nouveau lycée porter le nom du Vénéré marabout Thierno Aliou Thierno Yero Baal Hanne (qui est connu pour avoir enseigné le coran et la sounnah du Prophète Mouhamad « SAW » et qui a fait triompher le savoir et la connaissance à Nguidjilone à travers l’Islam.

Ainsi lors d’un symposium sur l’enseignement supérieur organisé par l’Amicale des Elèves et Etudiants de Nguidjilone (AMEEN) et présidé par Monsieur Sada Ndiaye (Maire de Nguidjilone), les élèves et étudiants de Nguidjilone avait émis le souhait de voir le nouveau lycée porté le nom de Thierno Aliou. Lors de cette rencontre avec les étudiants (qui a lieu le 24 février 2018 à l’UCAD), Monsieur le maire avait salué cette proposition et avait promis qu’il allait la soumettre à l’appréciation de la commune notamment le conseil municipal afin de trouver un choix consensuel.

Le vote à l’unanimité du conseil municipal pour baptiser le nouveau lycée « Lycée Assane Sadio » sans le consensus avec les populations prouve à tel point que cette décision est « politique » et à la fois « familiale ». En effet, Assane Sadio, jusqu’ici méconnu des Nguidjilonois, a simplement  le mérite d’être l’arrière-grand-père du Président de la République Macky et dont la mère est native de Nguidjilone.

Cette décision prouve également la prédominance des intérêts politiques et personnels  sur les intérêts des populations et de la collectivité. Je regrette profondément de cette décision soit prise pour uniquement satisfaire le Chef de l’Etat. Notre Nguidjilone mérite mieux que ça ! Mais Serge Zeller avait raison de dire que « la reconnaissance d’être parmi l’élite vaut autant qu’une récompense du mérite »

Yero Guissé

Un Citoyen de Nguidjilone

Partagez sur:

Auteur de l’article : Yero GUISSE

Blogueur, Activiste, Rédacteur Web Administrateur.....Blog de Yero Guisse