Le Blog de Yéro Guissé

"Espace de Réflexion et de Partage, Mon avis sur l'Actualité !" Une Vitrine sur le Fouta !

Cri de cœur : le manque de solidarité, l’autre maladie de notre société !

Cri de cœur : le manque de solidarité, l’autre maladie de notre société !

J’écris ces lignes avec beaucoup de tristesse et de désolation suite au décès de notre sœur Coumba Keita qui n’a pas survécu à sa maladie par manque de moyens (Elle devait subir une intervention chirurgicale dont le coût était estimé à 3 500 000 FCF) . Je précise d’emblée que ce cri de cœur est la manifestation d’un sentiment profond que je n’ai pas pu garder et qui j’espère va davantage interpeller  la communauté !  

Dans cette affaire, j’entends des « audios » dénigrer les leaders politiques. Croit-on que le monopole de la bonté, de l’amour du prochain et du savoir vivre leur appartient ?

Devrions-nous, nous les autres renoncer à notre humanité au point de croire que seuls les leaders politique ont le devoir de venir au chevet des malades, et de soutenir leurs parents ? Il ne faut surtout pas.

L’entraide et la solidarité nous incombent à tous quels que soient nos moyens et quelle que soit notre position. Ce qui est sûr est que si tous ceux qui ont appris la détresse de cette jeune fille avaient agi selon leurs propres moyens nous aurions pu assurer le coût des soins sans que la nouvelle ne se répande au-delà de Nguidjilone.

Mais cela sous-tend que chacun ait su mesurer la nature et la portée de la responsabilité qui pèse sur lui. Notre faillite dans cette affaire se mesure à deux degrés de responsabilité :  

Sur le plan légal : notre immaturité pourrait être qualifiée de non-assistance à personne en danger de mort. Mais celle-là peut vite être disqualifiée d’autant qu’elle est tellement banalisée dans notre société que les médecins, forts de leur serment d’ « Hypocrite», se permettent de laisser mourir les patients faute d’argent. Passons vite.

Sur le plan moral surtout : Savons-nous que nous sommes tous parents, voisins et que nous sommes condamnés à vivre ensemble ? Savons-nous que notre responsabilité est surtout morale. Savons-nous que la portée de cette responsabilité ne se limite pas à notre propre famille : ascendants, descendants, collatéraux ? Savons-nous que notre responsabilité s’étend au-delà et, qu’elle n’a pas de limites même si elle s’atténue en s’élargissant ? Savons –nous que les habitants d’un même village partagent tellement de choses que sur chacun d’entre eux pèse une obligation morale d’entraide ?

Savons-nous que cette obligation est générale et absolue ? Que le million d’un leader politique équivaut aux cent francs d’un suiveur ? Que ce qui compte en fin ce n’est pas le montant de l’aide mais la bonté du geste ?

Combien sommes-nous dans des groupes « WhatShapp » ? Qui n’a pas vu l’appel et les cris de détresse des gens qui entouraient cette fille ? Les plus de 200 membres qui composent ces groupes ne pouvaient-ils pas réunir beaucoup d’argent si chacun avait pu et eu la volonté de sauver cette fille ? Qui sont dans ces groupes capables de débourser 5 000 F CFA ? Qui sont dans ces groupes capables de débourser 10 euros ?

Ce qui m’a le plus frappé dans cette affaire, c’est le manque de solidarité, de compassion et de présence pour soulager la famille. J’étais surpris de voir que 4 personnes seulement étaient présentes à la levée du corps de la fille malgré la forte présente de la communauté Nguidjilonoise à Dakar. (Nous savons tous que la fille est décédée vers 12h et que la levée du corps a eu lieu à 19h). Ce fait triste prouve à suffisance le manque de solidarité car celui qui n’est pas capable de faire le déplacement pour apporter un soutien moral ne peut pas faire un geste pour sauver une fille de 16 ans en cas d’urgence !

Nous sommes nombreux à faillir à notre obligation morale et nous sommes nombreux à fuir devant notre responsabilité. Cette faillite est synonyme de faute et une faute sera toujours sanctionnée ici-bas ou dans l’au-delà si ALLAH ne nous pardonne pas. Coumba Keita  est en Paix maintenant, elle ne souffre plus. Son agonie n’était qu’un test à notre endroit. Nos cœurs se sont durcit et nos esprits tordus au point de croire que ce n’est pas de notre niveau mais de celui des leaders.

Cette affaire « Coumba » doit nous servir de leçons et nous devons comprendre que tout être humain a besoin de son prochain. Réveillons-nous, qu’Allah unisse nos cœurs et nous préserve de notre cupidité et de notre égoïsme. Nos condoléances à toute famille et surtout à son père Hamiou Keita qui a su rester digne et courageux face à cette douloureuse épreuve.

COUMBA est parti à la fleur de l’âge !!!

Qu’Allah l’accueille dans son Paradis Firdaws !

Yero Guissé

www.yeroguisse.org

Partagez sur :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Yero GUISSE

Blogueur, Activiste, Rédacteur Web et Entrepreneur, Yéro GUISSE est un jeune Sénégalais passionné des nouvelles technologies et des nouveaux médias. . J'essaie à travers ce blog d'apporter mes idées et mes contributions sur la marche de mon pays. Je suis pour un Sénégal des valeurs.