Le Blog de Yéro Guissé

"Espace de Réflexion et de Partage, Mon avis sur l'Actualité !" Une Vitrine sur le Fouta !

Référendum, de l’Espoir à la Déception !!!

Référendum, de l’Espoir à la Déception !!!

A la veille du nouvel an, dans son adresse à la nation, le Président de la République annonçait au peuple son ambitieux projet de révision constitutionnelle composant quinze (15) propositions visant à consolider la démocratie et l’état de droit. Le Chef de l’Etat avait ainsi fini de définir les bases d’une nouvelle ossature d’un état démocratique orienté vers une constitution plus adaptée aux démocraties modernes.

Dans le projet de révision, le Président Sall avait réitéré son souhait de faire revenir le quinquennat pour le mandat présidentiel ainsi que la tenue d’un référendum en 2016 et d’une élection présidentielle en 2017. Sans préciser la date de la consultation électorale, le Président annonçait par la même occasion qu’il allait soumettre le projet de révision à l’appréciation de l’assemblée nationale et du conseil constitutionnel. Et là aussi le Président n’a pas précisé s’il allait se conformer oui ou non à l’avis du conseil constitutionnel sur la question. Après ces mesures prises, le peuple manifestait ainsi tout son espoir de voir le Président Sall clore enfin le débat sur sa promesse électorale qui était devenue par la force des choses une préoccupation nationale. Certains partisans du camp présidentiel criaient déjà victoire et faisaient le tour des plateaux de télévision pour dire que Macky Sall est entré dans l’histoire politique du Sénégal.

Hélas, après un mois de suspens, le triomphe n’aura pas lieu. A la suite de son discours très attendu, le Président Sall annonce qu’il poursuivra son mandat jusqu’à son terme au motif que le conseil constitutionnel n’est pas favorable à l’application du quinquennat pour le mandat en cours. Pour mieux fonder son argument, le Président Sall fait appel à l’article 92 de la Constitution qui dispose que : «  les décisions du Conseil constitutionnel ne sont susceptibles d’aucune voie de recours. Elles s’imposent au pouvoir public ». Pour clore rapidement ce chapitre, le Président de la République annonce la tenue du référendum le 20 mars prochain.

Ces décisions prises après l’avis du conseil constitutionnel laissent place à la déception dans la mesure où le peuple, dans son écrasante majorité (même du côté des acteurs politiques), attendait à un référendum qui consacrerait l’intégralité de la fameuse révision constitutionnelle et l’encrage de notre jeune démocratie dans les valeurs démocratiques et républicaines. Mais contre toute attente, le référendum, censé être un projet de consensus national, devient un sujet à polémique. La déception issue du non-respect de la parole donnée, oblige le peuple à penser qu’il s’agit purement d’un « volte-face » et confirme la théorie du « Wax Waxett ».

 L’opinion nationale reste ainsi diviser sur la décision du Président de la République de suivre l’avis du conseil constitutionnel. En effet si pour certains constitutionnalistes, le Président Sall n’est pas lié à l’avis du conseil constitutionnel d’autres (notamment les tenants de la majorité présidentielle) pensent que le Président est obligé de respecter l’avis de la chambre constitutionnelle au nom du respect de l’état de droit.

 Une chose est sûre, cette nouvelle polémique a fini de compromettre l’élan démocratique au moment où certaines voix se lèvent pour un boycott du référendum et d’autres appellent à voter NON. Quoi qu’il en soit, cette question est loin de connaitre son épilogue et le Sénégal « des politiques » se projette vers une campagne électorale pour un référendum à trois équations : le OUI, le NON et le BOYCOTT.

Partagez sur :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Yero GUISSE

Blogueur, Activiste, Rédacteur Web et Entrepreneur, Yéro GUISSE est un jeune Sénégalais passionné des nouvelles technologies et des nouveaux médias. . J'essaie à travers ce blog d'apporter mes idées et mes contributions sur la marche de mon pays. Je suis pour un Sénégal des valeurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *